La CCIAF a présenté une étude comparative des flux d'investissements réalisés par les six principaux partenaires économiques de l'Algérie hors hydrocarbures

La CCIAF a présenté hier aux médias une étude comparative des flux d'investissements réalisés par les six principaux partenaires en Algérie hors secteur hydrocarbures. Cette étude basée sur l'analyse des bilans, de l'année 2014, de près de trois cents entreprises de six pays différents, partenaires économiques et commerciaux de l'Algérie notamment pour objectif d'identifier l'engagement en terme d'investissement, de capitalisation et d'immobilisation, pour chacun de ces partenaires et par secteur d'activité. (réservée exclusivement aux adhérents) Vous pourrez retrouver l'intégralité de cette étude dans la prochaine édition de la revue Partenaires -n° 29

Plusieurs retombées presse ont parus sur cette étude, nous vous invitons à consulter quelques passages sur certains quotidiens présents à cette étude :

EL WATAN du jeudi 08 juin rubrique économie

L'étude élaborée par la CCIAF est fondée sur une analyse des comptes sociaux de l'année 2014 des 50 plus grandes sociétés étrangères hors hydrocarbures et de chacun des 06 pays partenaires implantés en Algérie.L'investissement français est le plus diversifié et le plus important parmi les sociétés étrangères hors du secteur des hydrocarbures en Algérie, selon une étude comparative des flux d'investissements réalisés par les six principaux partenaires économiques de l'Algérie hors hydrocarbures présentée hier à Alger par le Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie Algéro-Française (CCIAF), Jean-Marie Pinel. En termes de capitaux propres, les sociétés les plus importantes des six pays partenaires detiennent un total de 5213 millions d'euros en Algérie en 2014, avec une moyenne de 18 millions d'euros par société. La France (2238 millions d'euros) est de loin le principal partenaire de l'Algérie en termes de capitaux propres, suivie de l'Espagne (1271 millions d'euros), l'Italie (660 millions d'euros), la Chine (480 millions d'euro), la Turquie (322 millions d'euros). «Les plus importantes sociétés allemandes détiennent presque autant de capitaux propres en total que les sociétés turques, bien que le total de l'Alemagne ne soit calculé que sur les 33 sociétés significatives de ce pays en Algérie au lieu de 50 pour les autres» montre l'étude. En termes d'emprunts, les sociétés les plus importantes des six pays partenaires détiennent un total de 579 millions d'euros en Algérie en 2014, avec une moyenne de 13 millions d'euros par société. La France arrive en troisième position avec 136 millions d'euros, devancée par l'Espagne (178 millions d'euros) et l'Allemagne (144 millions d'euros). L'Italie (50 millions d'euros) arrive à la 4ème position suivie de la Chine (40 millions d'euros et la Turquie 30 millions d'euros. Ces données indiquent que certains pays financent plus leurs investissements par capitaux propres que par emprunts. 

Le quotidien EL Moudjahid du jeudi 08 juin :

 L’investissement français est le plus diversifié et plus important parmi les sociétés étrangères hors hydrocarbures. C’est la conclusion à laquelle a abouti une étude comparative menée par la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française, présentée hier par Jean-Marie Pinel, président. Ce travail, basé sur les bilans de l’année 2014, est fondé sur une analyse des comptes sociaux des 50 plus grandes sociétés étrangères hors hydrocarbures de chacun de 6 pays partenaires implantés en Algérie, que sont la France, l’Espagne, l’Italie, la Chine, la Turquie et l’Allemagne. En termes de chiffres, M. Pinel annonce qu’à fin 2014, le total net des IDE français en Algérie est de l’ordre de 2.019 millions d’euros. Pour l’Algérie comme pour beaucoup de pays, les investissements étrangers sont une source importante de développement économique, de croissance des revenus et d’emplois. Les sociétés les plus importantes des six pays partenaires détiennent un total de 5.213 millions d’euros de capitaux propres en Algérie en 2014, avec une moyenne de 18 millions d’euros par société. Avec 2.238 millions euros « la France est de loin le principal partenaire de l’Algérie en termes de capitaux propres », précise le premier responsable de la CCIAF. S’agissant des secteurs, ce sont les produits chimiques (20%) qui arrivent en tête, suivies de la finance (18%), les boissons (13%), les matériaux de construction (12%), le BTP (10%) et les fournitures industrielles (8%).

Le quotidien d'Oran du jeudi 08 juin :

D'après l'étude du CCIAF, les industries de production représentent moins d'un tiers du nombre total de sociétés étudiées mais possèdent plus de la moitié des capitaux propres. Cette proportion s'inverse pour les sociétés de services (sauf établissements financiers), qui représentent la moitié en termes de nombre mais qui ne détiennent que le tiers des capitaux propres. Pour l'Espagne, l'apport important de l'industrie de production est surtout dû aux deux plus importantes sociétés espagnoles qui représentent à elles seules 80% des capitaux propres des sociétés espagnoles étudiées. 
Il faut savoir également que les industries de production représentent moins d'un tiers du nombre total de sociétés étudiées mais possèdent plus de deux tiers des emprunts. Cette proportion s'inverse pour les sociétés de services, qui représentent la moitié en termes de nombre mais qui ne détiennent que le quart des emprunts. Pour l'Espagne et l'Allemagne, entre 90% et 91% de leurs emprunts proviennent des industries de production. 
En outre, les activités industrielles représentent la majorité des immobilisations des sociétés étudiées, ce qui paraît logique. Les pays qui comptent le plus grand nombre de sociétés manufacturières (la France, l'Espagne) ont une contribution plus importante aux immobilisations que les pays dominés par des sociétés importatrices ou de services (la Chine, la Turquie), d'après l'étude de la CCIAF qui note que les sociétés les plus importantes des six pays partenaires ont généré un total de 1 593 millions d'euros en valeur ajoutée en Algérie en 2014, avec une moyenne de 6 millions d'euros par société. La France est le principal partenaire de l'Algérie en termes de valeur ajoutée, suivie par l'Italie. Les plus importantes sociétés allemandes produisent plus de valeur ajoutée en total que les sociétés chinoises, bien que le nombre de sociétés allemandes retenues ne soit que de 33. 

Pour plus de détails et d'informations sur cette étude, vous pourrez la découvrir intégralement dans notre prochaine édition de la revue Partenaires, n° 29

 

 

Nos événements

< Juin 2017 >
Lun.Mar.Mer.Jeu.Ven.Sam.Dim.
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

© 2017 CCI ALGERO-FRANÇAISE